logo

Maison Marcy – Confessions sur l’oreiller…

Diapositive1

Travailler de chez soi présente d’incontestables avantages – entre autres, se lever 30 minutes avant de commencer à bosser, se déculpabiliser d’aller au boulot sans s’être lavé les cheveux, pouvoir décompresser en mettant la musique à fond, etc – mais aussi quelques inconvénients comme céder à la facilité de l’éternel uniforme journalier legging-pull…

Il semblerait que Marcy Szwarcburt ait exaucé mes vœux de freelance en lançant son label 100% pur chic et luxe, Maison Marcy, dédié au pyjama dans toute sa noblesse et son confort.
Par son concept, Maison Marcy remonte aux origines mêmes du pyjama. Emprunté au ourdou (une des langues parlées du Pakistan issu de l’hindou), le mot « pajama » signifie « vêtement de jambe » et désignait un pantalon large, serré à la ceinture et souvent porté avec une kurta (tunique longue), en vêtement d’extérieur donc.
Ce n’est qu’à la fin du XIXème siècle qu’il s’insère progressivement dans nos armoires pour remplacer la traditionnelle chemise de nuit ou servir de tenue d’intérieur.
Aujourd’hui le pyjama a clairement réinvesti aussi bien nos vestiaires nocturnes que le tapis rouge.

Diapositive1
Parmi les pyjamas les plus célèbres, celui de Claudette Colbert emprunté à Clark Gable dans le film New York-Miami.
Cary Grant faisant sauter des pancakes en robe de chambre.
Coco Chanel ici en pyjama de soie, a largement contribué à démocratiser le pyjama auprès des femmes dans les années 1920.
John Lennon et Yoko Ono et leur Bed-In Protest au printemps 1969 pour protester contre la guerre du Viêt Nam et promouvoir la paix.
Sofia Coppola en pyjama Louis Vuitton.

Les pyjamas Maison Marcy se portent aussi bien le jour que la nuit. Pensée et conçue comme une chemise, chaque pièce combine l’expertise des fabricants de tissus italiens et des finitions de haute qualité.

La matière de prédilection de Marcy : le 100% coton, qu’il maîtrise à la perfection et travaille à foison. La spécificité de cette matière tient au fil de coton employé : flanelle, popeline, oxford, tuile, chevron, etc. Toutes les formes de tissage ainsi que la qualité et le poids du fil donnent un toucher et un aspect différent.

« C’est une matière qui vit, qui va prendre une patine mais qui sera votre patine. Au plus vous le mettrez, au plus vous serez bien dedans. D’autres matières s’abiment ou se déforment mais il n’y a que le 100% coton qui apporte cette sensation. »

En hiver, les gens rechercheront donc plus la douceur et la chaleur de la flanelle de coton alors qu’en été, le contact du frais sur la peau apporté par la popeline sera davantage plébiscité.
Avec le pyjama quasiment tout est permis « il y a autant de règles qu’il n’y en pas » comme le dit Marcy lui même. Sa seule constante, l’élégance. Ce concepteur hors paire accorde une importance toute particulière aux détails. Toutes ses créations ont la deuxième boutonnière cousue de fil rouge et sont signées de deux M brodés qui font la couronne de Maison Marcy, bicolore bleu et rouge pour les pyjamas hommes et unicolore rouge pour les pièces pour femmes.

Diapositive2

Toute collection part d’un thème.
Cet hiver c’est le voyage qui a inspiré Marcy et notamment les voyages en train de luxe comme L’Orient Expres. Liant de très près le pyjama à la valise, il s’est inspiré des anciennes valises estampillées des monogrammes des familles et des grands hôtels et a donc refait un tissu monogrammé de la couronne Maison Marcy.

« Tous les tissus imprimés sont des tissus exclusifs que l’on recolorie nous même. On ne les trouve nulle part ailleurs. »

Marcy parsème ses collections de références décalées. Sa collection Printemps-Eté 2016 est une ode au pop art et à l’univers de Roy Lichtenstein, avec ses trames faites de pois et de lignes diagonales. Il a aussi imprégné ses créations des préoccupations des bobos en quête de fruits et légumes bio et de bicyclettes.

Diapositive3

Maison Marcy Collection hiver 2015_2

Maison Marcy collection hiver 2015
Comment ça on ne peut pas faire du ski en pyjama ?? Collection Maison Marcy Automne-Hiver 2015.

Sur la question du made in Belgium et ses caractéristiques, Marcy soulève un défi de taille pour la Belgique :

« Incontestablement il y a de grandes forces créatives belges. Il y a une culture belge qui donne lieu à une créativité belge reconnue dans de nombreux domaines : mode, musique, cinéma, peinture etc. Ce qu’on peut cependant regretter c’est qu’aujourd’hui on ne sait plus fabriquer en Belgique, donc le made in belgium s’arrête à la créativité. »

Avant que l’on se quitte, j’ose une dernière question indécente en demandant à Marcy ce qu’il porte comme pyjama pour dormir…

« Je suis un fan d’une toute fine rayure très rapprochée sur fond blanc. J’aime beaucoup les pyjamas en oxford. On parlait des tissus qui s’améliorent avec les années, l’oxford est un tissage carré avec une base assez tendue. C’est un tissu qui vit énormément, plus on le porte, plus on le lave et plus on l’aime, plus il devient doux. »

Si vous cherchez à vous procurer une création de cette belle marque pour combler quelqu’un de douceur et de cocooning pour noël, sachez qu’elle possède un unique point de vente à Bruxelles, le magasin Moss & Bross dans le quartier du Châtelain.
Si vous êtes en vadrouille dans le monde ce prochain mois, Maison Marcy s’est aussi construit un réseau de très beaux points de vente internationaux au Japon ainsi qu’en France où la marque vient d’y ouvrir un corner au Bon Marché…
Et enfin si le froid vous terrasse et vous empêche de mettre le nez dehors, Maison Marcy vient de lancer son e-shop où tous les modèles peuvent être achetés et envoyés dans toute l’Europe en quelques clics. Vous l’aurez compris, plus aucune raison de vous défiler !

thumb_IMG_0097_1024

Photos : ©LabelChic et Maison Marcy



Une réponse à “Maison Marcy – Confessions sur l’oreiller…”

  1. Annie dit :

    Superbes pyjamas et bien plus que cela, la griffe de Marcy Swarcburt !

Laisser un commentaire

YOU MAY LIKE